Je ne sais pas si vous avez remarqué (si vous n’êtes pas en vacances dans une île déserte depuis plus de deux mois) à quel point il est fortement recommandé au travers de tous les médias (dont nous!) de penser aux cadeaux de Noël.

Je sais par contre, pour le ressentir chaque année aussi, combien il est agaçant de voir cela venir deux mois avant la date fatidique, au combien il est énervant de se voir suggérer ses idées.

Mais voilà, il ne reste plus que deux semaines, et tout comme ceux qui ont acquiescé aux deux premières affirmation de ce texte, je suis toujours à la recherche des derniers cadeaux , des dernières idées, et me demande comment, en travaillant (beaucoup), en ne voulant pas me mêler à la foule en folie des grands magasins , en ne souhaitant pas faire du shopping le dimanche , en ne…. Et bien oui, j’aurais peut-être du écouter tous ces messages plus tôt.

Il y a quelque chose d’à la fois salutaire et en même temps particulièrement énervant à ce constat. Imaginez de plus mon énervement à voir que j’ai passé près d’un mois à essayer de trouver les meilleurs idées à vous proposer, à voir que ces suggestions semblaient vous intéresser, et à en être au point de ne plus savoir moi même quoi offrir!! Croyez moi , le plaisir d’offrir n’est pas une partie de plaisir! Je préfère encore continuez à essayer de VOUS faire plaisir en vous conseillant la dernière Nespresso Gold ou le piano enfant Vilac et éviter de regarder le fait que Noël approche maintenant à grand pas, que je n’ai pas encore mis de sapin, qu’il me faut penser aux mets, aux emballages cadeaux, …. quelle horreur, Noël!!! Heureusement que des milliers de sourires viennent compenser cela chaque année! Efforts récompensés à chaque fois!