Le dernier numéro de Capital effectue un comparatif entre différentes machine à café expresso. L’arrivée massive du concept Nespresso a comme créé une grosse dynamique sur le marché de l’expresso : il a fallu que ce concept envahisse complètement le quotidien au point de devenir un énorme effet de mode pour que les fabricants réagissent fortement. Certains se sont d’abord essayés à créer des concepts équivalents, mais la puissance marketing Nespresso était difficilement égalable.


saeco-odeago

C’est maintenant en offrant des machines tout automatique que le marché réagit. Et il y a de la marge pour travailler le sujet. Le prix des capsules au quotidien et l’offre somme toute naturellement faible de Nespresso (même développée à outrance, elle ne peut égaler l’offre de café moulu ou en grain) donne une marge de manœuvre à la fois sur le prix des machines (le prix d’acquisition pouvant être plus élevé au regard de l’économie pouvant être réalisée sur les capsules) et sur la variété de cafés possibles (tous les cafés du marché, moulus ou en grains). Le véritable amateur de café saura certainement reconnaître la véritable opportunité. Malheureusement, une machine expresso automatique reste néanmoins à un prix encore élevé. Capital évalue à 2 ans (4 cafés par jour) l’amortissement d’une machine comparée à une Nespresso pour un même usage.

Une grande surprise en tous les cas sur le résultat des tests de ces expressos : la marque qui arrive en tête n’est pas une des marques de très forte notoriété. Il s’agit de la marque Saeco que Delamaison distribue depuis de nombreux mois maintenant. La seconde est la marque Melitta que nous allons bientôt distribuer.

Nous ne commercialisons pas encore les modèles de ces marques présentés dans l’étude, le Saeco Talea touch, et la Melitta Caffeo Lounge, mais l’étendue de la gamme Saeco est déjà large depuis bien longtemps, cette marque, tout comme la marque Jura, étant les spécialistes de ce domaines bien avant que cette nouvelle lutte marketing ne débute.


jura-ena3