Lieu de vie, de plaisir, de passage, de partage, de bricolage… la cuisine est, plus que toute autre pièce, le cœur battant de la maison. C’est pourquoi elle doit être fonctionnelle et accueillante, pour chacun et à toute heure.

L001-MCU6074039-cuisine-mood-delamaison.fr

1. Aménager l’espace

Ce sont les dimensions de la cuisine qui déterminent son aménagement et, dans une moindre mesure, le style qu’on veut lui donner : s’il est contemporain, on privilégie les meubles hauts et bas, façon mur de rangement, et les implantations linéaires sur un mur ou parallèles sur deux murs. Si le style convoité est plutôt rustique, on préfère les étagères ouvertes et les implantations en L ou en U.

L’aspect fonctionnel de la cuisine est obtenu par une bonne répartition des fonctions, qui permet de limiter les déplacements et les embouteillages : c’est le but du fameux triangle d’activité qui consiste à installer une fonction à chaque pointe d’un triangle imaginaire, sauf dans le cas d’une implantation linéaire, où les zones cuisson, lavage et froid s’alignent à (bonne) distance les unes des autres.

Notez que les packs clés en main de delamaison.fr, qui prévoient les trois fonctions, ont été pensés en fonction de la longueur de la cuisine, simplifiant son aménagement. Chaque modèle est proposé en 160 cm, 200 ou 240 cm de linéaire, à prolonger ou non d’un module d’angle et/ou d’une colonne, et de rangements hauts, placards ou étagères.

2. Optimiser les rangements

Dans la cuisine, l’habitude veut que l’on installe des placards fermés au-dessus du plan de travail. Mais souvent trop hauts pour être vraiment pratiques, ils sont rapidement encombrés d’ingrédients périmés et d’objets oubliés… En les remplaçant par une ou plusieurs étagères ouvertes, non seulement vous donnez un style à votre cuisine, mais vous gagnez en ergonomie : tout est visible et à portée de main. Et n’en doutez pas : une étagère de 1,5 m de long et de 20 cm de profondeur peut vider plusieurs placards (surtout mal rangés !) en supportant une vingtaine de bocaux… Pourquoi ne pas compléter les placards hauts de Strass, Mood ou Balzac, par une simple planche en chêne ou des étagères ouvertes, telles l’étagère boulangère, les cubes Color Box… 

3. Soigner les détails

Une cuisine, ce n’est pas seulement des placards… Il y a aussi l’évier, lieu stratégique où l’on vient laver, égoutter, éplucher, puiser l’eau… Encore faut-il qu’il soit dégagé ! Planche à découper, corbeille en fil métallique, vide-sauce, coupelle… permettent d’organiser l’activité autour de l’évier et de prolonger le plan de travail. Finies les épluchures au fond de la cuve, les ustensiles sales qui attendent que la salade soit lavée… Il suffit d’une planche à découper et d’un égouttoir aux dimensions adaptées pour que l’évier devienne ergonomique et multifonction. Il y a également la crédence : destinée à protéger le mur à l’aplomb du plan de travail, elle a un grand pouvoir décoratif. Les solutions ne manquent pas pour l’habiller : panneaux en inox, en verre, en stratifié, voire en plaquettes de parement, qui n’imitent plus seulement les vieilles pierres de pays, mais reproduisent avec brio le bois brut, l’ardoise, les galets… ou affichent des décors contemporains originaux.

4. Créer une atmosphère

Les meubles de cuisine que vous choisissez ont un style, qui donne forcément le ton : contemporain avec la finition laque du modèle Strass, scandinave avec le décor bois clair de Mood ou campagne chic avec les façades moulurées de la ligne Balzac. Mais, au-delà du style, l’atmosphère est importante, d’autant qu’il suffit de peu pour la créer : association de deux finitions de meubles, par exemple le bois et le blanc, qui se marient très bien ; mur habillé d’un aplat de couleur ; meuble de métier chiné dans une brocante ou à casiers ouverts, façon Simply ou Berlin, pour délimiter une cuisine ouverte ; comptoir maçonné avec plan en bois, façon billot ; étagères ouvertes accueillant de beaux ustensiles ou des bocaux transparents (pour trouver le bon ingrédient d’un seul coup d’œil) et hermétiques (gare aux mites !)… Le but est d’éviter l’uniformité et le total look, et de surprendre.

5. Penser la cuisine comme une pièce à vivre

Aujourd’hui, dans la cuisine, il n’est plus question seulement de nourrir et de se nourrir, mais de se retrouver. Dans cette pièce, les enfants dessinent ou font leurs devoirs, les plus grands bricolent, discutent ou surfent sur leur tablette… La cuisine est un lieu de passage où l’on aime s’attarder, du moins si elle le permet : éclairages adaptés, prises électriques en nombre suffisant, table aux dimensions adaptées, coin jeux pour les plus petits… il faut penser à tout pour l'optimiser !