Nathaly-Nicolas-Ianniello Rendez-vous côté fourneaux avec Nathaly Nicolas-Ianniello, directrice de l'école "Esprit Cuisine", qui liste pour vous les indispensables pour réaliser des cocktails… à consommer avec modération bien sur ! 

Les fêtes se profilent, mais la mode du cocktail est désormais ancrée et à portée d’ustensiles malins et techniques pour transformer n’importe quelle soirée en bar trendy, toute l’année. Manhattan, Mojito, Whisky Sour, Long Island Iced tea, White Lady, White mint, Bellini, Pina Colada, Caipirinha, Poison…. même si vous n’êtes pas adeptes des "open hours" dans les bars, que la culture anglo-saxonne et sud-américaine du mélange parfait ne vous est pas familière, vous avez sûrement déjà goûté à l’un de ces cocktails.

cocktail-fête-nathalie-nicolas-delamaison.fr

L’ambiance générée par la préparation minutieuse et passionnée du barman participe au plaisir convivial de la découverte d’un cocktail. Ce rituel nécessite quelques ustensiles que vous pourrez evidemment détourner en cuisine ! Pour commencer le verre doseur, ou tout au moins une balance précise, est indispensable pour que la magie des alcools opère.

Ensuite, il faut trancher des fruits sur une petite planche stable avec un couteau de chef parfaitement aiguisé. Pour les mandarines, oranges, citrons verts, ou autres combawas, prélever leurs zestes avec un zesteur ou un canneleur pour la touche décoration, s’apprend vite ! Les presse agrumes ou l’extracteur assurent l’apport des jus et de leur acidité, jouant dans l’équilibre des goûts.

Pour ajouter des huiles essentielles logées dans leur zeste, la râpe fine, n’a pas son pareil. Le mortier et son pilon feront le reste, notamment sur les baies et les feuilles. La centifugeuse extrait la quintessence des racines comme le gingembre avec facilité.

FCE5097161-zesteur-delamaison.fr

Une fois tous les ingrédients rasemblés, glaçons compris avec son pileur à glace et sa longue cuillère au profil spécifique, choissez votre camp, shaker ou agitateur. James Bond préfère son Vodka Martini « secoué au shaker, plutôt que (remué) à la cuillère » dans un verre à mélange, mais les mixologues conseillent pour les coktails translucides, ou ceux qui sont bus lentement, la technique du verre à mélange, tandis que pour les coktails meilleurs à déguster très froids, telle la Margarita, le shaker présente un avantage. Il a aussi un intérêt : la rapidité ! Sans compter la gestuelle imagée du barman secouant énergiquement sa boisson culte.

Il suffit ensuite de verser dans les verres à cocktailEt côté verres de dégustation, cocktails classiques, short drinks ou long drinks… à vous de choisir le verre le plus adapté !